Plantes médicinales : agriculture biologique ou récolte sauvage, entières ou coupées ?

Comment choisir ses plantes médicinales ? Biologiques ou sauvages ? Entières, coupées ou en poudre ? Comment bien récolter sauvagement ?

Avis des lecteurs : Pas encore noté
Publié le à 15h12 dans Actualités, Conseils par | Laisser un commentaire

Quand vous achetez des plantes médicinales en vrac ou des mélanges, vous verrez souvent des termes rattachés au produit comme plante « entière », « coupée », « tamisée », « biologique » ou « sauvage ». Alors quelle est la différence entre tous ces termes ? Que veulent-ils réellement dire ? Ces termes peuvent paraître confus aux novices se faisant pour la première fois des tisanes de plantes médicinales. Alors voici quelques explications.

Tout d’abord, il y a trois classifications différentes pour la culture des plantes :

  • Biologique (Organic en anglais) : ça veut dire que les plantes ont été plantées et cultivées en suivant des processus naturels sur une terre non polluée et sans l’utilisation de produits chimiques, engrais, pesticides ou herbicides. Consultez notre article sur les labels bio pour connaître exactement ce qu’ils valent.
  • Sauvage (Récolte sauvage, Wildcrafted en anglais) : on a laissé les plantes poussées sauvagement dans la nature sans intervention humaine. Ces plantes sont ensuite récoltées en suivant des directives pour la cueillette des plantes sauvages.
  • Commercial (Commercial en anglais ) : ces plantes ont poussé dans des fermes ou des champs agricoles et ne sont pas issues de l’agriculture biologique. Cela signifie que des engrais, des herbicides et des pesticides peuvent être utilisés pendant que les plantes grandissent. Ces moyens produisent en général une plante jolie, « parfaite », un peu comme les fruits et légumes « parfaits » qu’on trouve en magasin. Cependant, tous ces produits chimiques sont absorbés par la plante, alors pourquoi s’en servir ? En consommant la plante, ces toxines supplémentaires arrivent dans notre organisme.

Ensuite, vous pouvez généralement acheter des plantes médicinales sous trois formes différentes :

  • Coupées et tamisées (Cut and sifted en anglais) : ça veut dire que les plantes ne sont pas vendues dans leur forme entière. Elles ont été coupées en petits morceaux puis tamisées. En les tamisant, on retire la poussière et les morceaux beaucoup trop petits qui proviennent du processus de coupe. Beaucoup de plantes sont grandes ou contiennent des morceaux durs (par exemple les racines) lorsqu’elles sont récoltées, c’est pour ça que les plantes sont coupées et tamisées pour rendre leur consommation plus facile. Les plantes coupées et tamisées contiennent quand même parfois des morceaux entiers comme les bourgeons, les fleurs ou les feuilles lorsque celles-ci sont petites.
  • Entières (Whole en anglais) : les plantes entières sont ni coupées ni tamisées. Elles sont vendues sous leur forme « entière » : les feuilles sont entières, les racines sont entières etc… Les plantes entières ont tendance à durer plus longtemps et conservent leurs principes actifs mieux que les plantes coupées ou en poudre. Elles peuvent être plus difficile à utiliser en infusion ou en décoction, il faut éventuellement les recouper au moment où on va se servir des plantes.
  • En poudre (Powder en anglais) : les plantes en poudre sont celles qui ont été réduites puis moulues en poudre pour qu’elles soient facilement utilisables. L’avantage des plantes en poudre lors de la réalisation de teintures ou de tisanes, c’est que les principes actifs sont libérés plus rapidement car le solvant ou l’eau pénètre plus facilement les plantes. En revanche, il est plus difficile de filtrer une tisane réalisée à partir de poudre : autant les petits morceaux de feuilles sont facilement filtrées, autant la poudre peut elle passer au travers du filtre si le filtre utilisé contient de trop grands trous. De plus, les plantes en poudre ne se conservent pas aussi longtemps que les plantes coupées ou les plantes entières.

La meilleure alternative reste donc d’acheter des plantes entières ou coupées, quitte à les réduire en poudre soi-même juste avant leur utilisation à l’aide d’un moulin, d’un broyeur, d’un mixeur ou d’un blender.

Agriculture biologique ou récolte sauvage ?

Qu’est-ce qui est le mieux entre une plante issue de l’agriculture biologique ou une plante sauvage ? Les avis sont partagés sur la question.

Les plantes cultivées selon les processus de l’agriculture biologique sont des fois vues comme « bichonnées » car elles poussent dans des conditions de croissance et des conditions de sol idéales. Certains disent qu’elles grandissent donc sans le stress de la nature. On obtient donc des plantes non stressées et donc meilleures pour la santé, mais d’un autre côté, ces plantes n’ont pas développé toute leur capacité et leur force puisqu’elles n’ont pas eu besoin de le faire. Cette force ne nous est donc pas transmise lorsqu’on consomme la plante.

Alors que les plantes médicinales deviennent de plus en plus populaire, les pratiques de récolte sauvage placent un grand stress sur les populations de plantes sauvages. Récolter de manière imprudente pour des raisons commerciales peut créer du stress pour les plantes ou à trop les cueillir, elles peuvent disparaître.

Alors, qu’est-ce qui est le mieux ? Cela dépend vraiment, il n’y a pas de réponse claire. Avec des plantes bio, vous savez que vous obtiendrez des plantes pures et non altérées. Avec des plantes sauvages, vous obtiendrez des plantes « fortes » mais il faut être sûre que ces plantes sont cueillies de manière éthique pour ne pas entraîner leur disparition, les abîmer en les cueillant ou fragiliser l’écosystème. Voici quelques conseils en ce qui concerne la cueillette des plantes sauvages :

  • Toujours demander la permission du propriétaire du terrain avant de cueillir.
  • Identifier avec certaineté la plante. En cas de doute, s’abstenir de la cueillir.
  • Ne jamais cueillir des plantes qui sont en voie d’extinction ou à risque dans une zone.
  • Cueillir la plante pendant la phase correcte de sa croissance : il ne faut ni la cueillir trop tôt lorsqu’elle est jeune, ni trop tard. Chaque espèce de plante a sa propre période où la récolte est idéale.
  • Cueillir par un jour ensoleillé après la rosée du matin et toujours avant un fort soleil. En effet, en matinée, les plantes sont plus en forme et pas encore fatiguées par la chaleur de l’après-midi.
  • Ne pas couper l’écorce d’un arbre sur toute sa circonférence. Cela tue l’arbre qui mourra d’une mort lente.
  • Ne jamais cueillir plus de 15% d’une même espèce de plante dans une même zone.
  • Ne jamais prendre plus de plantes qu’on ne va réellement utiliser…
  • Toujours laisser la zone intacte, ne pas endommager d’autres plantes ou déranger le sol.
  • Toujours laisser les membres les plus grands et les plus petits d’une même espèce. Cueillir seulement ceux dans leur milieu de croissance (mais pas tous non plus).
  • Ne jamais cueillir des plantes trop proches des autoroutes ou des zones industrielles à cause de la pollution aérienne ou de la pollution des sols.
  • Ne jamais cueillir des plantes qui viennent de zones avec du bétail ou de zones en aval du bétail lorsque les plantes sont le long d’un cours d’eau ou d’une rive.
  • Ne pas cueillir dans des zones connues pour utiliser des pesticides (champs de culture non biologiques par exemple) ou des polluants chimiques.
  • Prendre soin de sa récolte immédiatement : la nettoyer délicatement, la faire sécher etc…

Références

Organic ? Wildcrafted ? Cut and sifted ? du site Dreamitall.

Laisser un commentaire

5/5

CAPTCHA nouveau code

Vos informations personnelles ne seront pas conservées. Les champs obligatoires sont indiqués avec *