Huile de coco
Info, conseils, prix

Huile de coco

L'huile de coco soigne la peau et les cheveux (sècheresse, infections, calvitie, pellicules). Elle se consomme aussi : amélioration du métabolisme, du système immunitaire, contrôle du poids, du cholestérol, du sucre. Elle relaxe et repousse la fatigue mentale. Elle aide à combattre les maladies et à rester jeune grâce à ses propriétés antioxydantes, antimicrobiennes, antifongiques et antivirales.

L‘huile de coco est une huile extraite de l’albumen séché du noyau des noix de coco (Cocos nucifera). Elle se consomme et elle s’applique aussi sur le corps et les cheveux. Consultez aussi dans notre catalogue le complément d’huile de coco sous forme de gélule.

Autres noms de l’huile de coco : huile de noix de coco, beurre de coco, beurre de noix de coco, huile de coprah, copra oil, coconut oil. Différence entre huile de coco et huile de noix de coco : l’huile de coco (huile de coco vierge) est faite à partir d’albumen frais de noix de coco tandis que l’huile de noix de coco (huile de coprah) est faite à partir d’albumen séché de noix de coco. On privilégiera l’huile de coco faite à partir d’albumem frais pour le corps car ses propriétés hydratantes sont plus importantes que celle faite à partir d’albumen séché.

Point de fusion : l’huile vierge ou l’huile raffinée de noix de coco devient liquide vers 24°C, elle s’applique donc facilement sur la peau en fondant rapidement à la chaleur de la température du corps. L’huile hydrogénée de noix de coco devient liquide vers 36 à 40°C.

Point de fumée : l’huile de coco sert aussi pour des cuissons inférieures à 1770°C. Elle est donc parfaite pour les fritures car l’huile peut monter à des températures très hautes sans devenir nocive pour la santé.

Aspect de l’huile de coco : l’huile de coco se présente sous la forme d’un beurre solide en dessous de 30°C et de couleur blanche. Au delà de 30°C, l’huile de coco devient liquide et sans couleur. Elle présente une odeur de noix de coco ou de noisette quand elle n’est pas raffinée, blanchi ou désodorisée.

Il existe différents types d’huiles de coco :

  • L’huile raffinée : raffinée, blanche, désodorisée, elle n’a ni arôme, ni goût, ni parfum. On l’emploie en cuisine ou dans la fabrication des cosmétiques ou des produits pharmaceutiques. L’huile non raffinée dite « crue » ou « brute » n’est pas consommable telle quelle.
  • L’huile hydrogénée : l’huile raffinée peut être davantage transformée pour augmenter son point de fusion. L’huile de coco raffinée fond vers 24°C. L’huile de coco hydrogénée devient liquide vers 36 ou 40°C. Toutefois, les lipies insaturés (monoinsaturés et polyinsaturés) sont combinés avec de l’hydrogène et ils deviennent donc des lipides saturés.
  • L’huile fractionnée : l’huile fractionnée fournit seulement des « fractions », certaines parties donc, de l’huile entière de coco. Ainsi, l’acide laurique, aux propriétés de grandes valeurs, est très souvent retiré de l’huile pour être utilisée pour la confection de produits industriels ou médicaux. De même, on retire des fois l’acide caprylique et l’acide caprique qui sont employés pour des cosmétiques, des parfums, etc…

Propriétés médicinales en usage externe

  • L’huile de noix de coco est efficace en usage externe en tant qu’huile minérale. Elle possède de bonnes propriétés hydratantes pour les peaux sèches allant des peaux légèrement sèches à moyennement sèches jusqu’à la xérodermie (sécheresse excessive de la peau avec perte des couches superficielles de l’épiderme, desquamation fine et poudreuse).
  • Cheveux : employée aussi dans les cheveux, l’huile de coco permet de réduire la perte de protéines des cheveux. L’huile de coco aide ainsi à faire repousser les cheveux endommagés en les nourrissant avec des protéines essentielles dont ils ont besoin. L’huile de coco maintient les cheveux noirs, les empêchant de blanchir et empêchant aussi la perte des cheveux. L’huile de coco s’utilise aussi dans le traitement des pellicules. Il suffit de se masser régulièrement la tête avec de l’huile de coco pour débarasser le cuir chevelu des pellicules ou éviter qu’il ne devienne sec. L’huile de coco permet aussi de repousser les poux et les oeufs de poux.
  • Propriétés antimicrobiennes : les acides gras de l’huile de coco se transforment en agents antimicrobiens et antifongiques comme le monocaprine ou le monolaurine grâce aux enzymes. Ils protègent le corps, à la fois en usage interne (par l’alimentation) ou en usage externe (application sur la peau) pour traiter des troubles comme la dermatite, la psoriasis, l’eczéma, les irritations, les rougeurs, la peau qui tombe, la sécheresse de la peau, les rides, la peau qui pèle, les infections de la peau, la dermatophytose (infection de la peau due à des champignons comme le Trichophyton, le Microsporum et l’Epidermophyton), le pied d’athlète (intertrigo inter-orteils, Tinea pedis, une infection de la peau par des champignons provoquant des démangeaisons entre les orteils). L’huile de coco protège aussi la peau des craquelures en la renforçant grâce à la vitamine E. Un répulsif à base d’huile de coco est efficace pour repousser la tungose (sarcopsyllose), une maladie de la peau causée par la puce-chique. Cette maladie est surtout fréquente dans les régions tropicales et à Madagascar.
  • Hématomes et coupures : l’huile de coco appliquée sur la peau permet de réduire les inflammations, de soigner les bleus et hématomes et de traiter les petites coupures. Elle est efficace sur les bleus car elle accélère le processus de guérison des tissus endommagés.
  • Soin des bébés : l’huile de coco aide à soulager les peaux irritées ou rouges à cause des couches.
  • Savon : l’huile de noix de coco est un ingrédient important servant de base pour la fabrication des savons. Les savons à base d’huile de coco sont souvent plus durs mais ils retiennent davantage l’eau que les savons à base d’autres huiles (huile d’olive, huile de laurier etc…). Un savon basique d’huile de coco est dur d’un blanc brillant.
  • Hygiène buccale : l’huile de coco est antibactérienne et efficace contre la bactérie Streptococcus mutans qui colle aux dents et s’attaque à l’émail dentiare. Elle est aussi efficace pour lutter contre le muguet. Un mélange d’huile de coco et de bicarbonate de sodium s’utilise comme un dentifrice. Elle s’emploie aussi dans les soins dentaires car elle aide les dents à absorber plus facilement le calcium et donc de développer des dents plus fortes. Elle stoppe les caries et réduit la formation de plaque dentaire et les gingivites causées par l’accumulation de plaques.
  • Relaxation : l’huile de coco permet de soulager du stress. Elle est très adoucissante et apaisante. Appliquée sur la tête en un massage doux, elle aide à éliminer la fatigue mentale.
  • Huile de support : l’huile de coco est une excellent huile de support car elle pénètre facilement dans la peau et facilite l’absorption d’autres huiles (comme les huiles essentielles par exemple). On peut donc s’en servir comme d’une base d’huile végétale dans laquelle on mixera des huiles essentielles, des herbes finement broyées, etc… Les propriétés antimicrobiennes et antifongiques de l’huile de coco permet de protéger les herbes et huiles qui seront déposées dedans. De plus l’huile de coco est une huile stable et met du temps à rancir.

Propriétés médicinales en usage interne

  • Nutrition : l’huile de noix de coco contient environ 91% d’acides gras saturés et 6% d’acides gras insaturés. Comparativement, l’huile d’olive contient 14% d’acides gras saturés mais presque 72% d’acides gras insaturés. L’huile de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne (acide caprique, acide caprylique, acide caproïque, acide laurique) bons pour le corps : ils augmentent le métabolisme, améliorent le taux de cholestérol HDL, ils sont une bonne source d’énergie et aident à brûler les graisses et donc à gérer le poids en luttant contre l’obésité.
    L’huile de coco contient aussi de la vitamine E bonne pour maintenir les organes, les cheveux et la peau en bonne santé.
    L’huile de coco aide le corps à absorber plus facilement les vitamines et le glucose. Elle aide aussi à sécréter de l’insuline.
  • Cholestérol et coeur : l’huile de noix de coco contient une forte proportion d’acide laurique, un lipide saturé qui augmente les taux de cholestérol en élevant à la fois le bon cholestérol LDL et aussi le cholestérol HDL. Les triglycérides de chaîne moyenne dans l’huile de coco aident à nettoyer les blocages accumulés dans les artères et réduisent donc le risque d’attaque cardiaque et de maladies cardiovasculaires. En débloquant les artères, l’huile de coco empêche l’athérosclérose (durcissement des artères) et améliorent la circulation.
  • Régulation du sucre : l’huile de coco aide à contrôler le taux de sucre dans le sang et améliore la sécrétion d’insuline. Elle permet d’utiliser efficacement le glucose dans le sang et donc d’empêcher et de traiter le diabète.
  • Cure anti-fatigue et sport : les lipides saturés de l’huile de coco sont une bonne source d’énergie, efficace pour lutter contre la fatigue et la malnutrition énergétique. Les lipides étant facilement convertis en énergie, l’huile de coco est un aliment de choix dans le régime des sportifs pour booster l’énergie, l’endurance et la performance des athlètes.
  • Antioxydant et anti-âge : les acides gras de l’huile de coco comme l’acide caprique, l’acide caprylique, l’acide caproïque et l’acide myristique présentent des propriétés antioxydantes pour contrer les signes de l’âge comme les cheveux blancs, la peau qui tombe ou encore la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Ses propriétés antioxydantes combinés aux acides gras permettent de réduire le risque de nombreux cancers, d’aider à combattre les tumeurs et améliorent la circulation dans le corps pour rester jeune.
  • Propriétés antimicrobiennes : les acides gras de l’huile de coco se transforment en agents antimicrobiens et antifongiques comme le monocaprine ou le monolaurine grâce aux enzymes. Ils protègent le corps, à la fois en usage interne (par l’alimentation) ou en usage externe (application sur la peau) pour traiter des troubles comme la dermatite, la psoriasis, l’eczéma, les irritations, les rougeurs, la peau qui tombe, la sécheresse de la peau, les rides, la peau qui pèle, les infections de la peau, la dermatophytose (infection de la peau due à des champignons comme le Trichophyton, le Microsporum et l’Epidermophyton), le pied d’athlète (intertrigo inter-orteils, Tinea pedis, une infection de la peau par des champignons provoquant des démangeaisons entre les orteils). L’huile de coco protège aussi la peau des craquelures en la renforçant grâce à la vitamine E. Un répulsif à base d’huile de coco est efficace pour repousser la tungose (sarcopsyllose), une maladie de la peau causée par la puce-chique. Cette maladie est surtout fréquente dans les régions tropicales et à Madagascar.
  • Système digestif et système intestinal : l’huile de coco aide à soigner les troubles chroniques de la digestion. Elle agit aussi comme un vermifuge en aidant le corps à se débarasser des vers allant parfois dans les intestins, les nématodes (vers ronds), ou le tube digestifs, comme les cestodes (vers solitaires). Elle aide à traiter les colites et les ulcères dans le tube digestif. Elle facilite la digestion et empêche l’apparition de maladies comme des infections du foie. L’huile de coco permet de combattre des bactéries l’Helicobacter pylori à l’origine de 80% des ulcères gastro-duodénaux et des gastrites chroniques et la Giardia lamblia responsable de la giardiase, une parasitose intestinale. L’huile de coco aide aussi le foie. Ses acides gras et ses triglycérides à chaîne moyenne aident le foie à convertir facilement ces substances en énergie réduisant ainsi la charge de travail pour le foie ; ils empêchent aussi l’accumulation de lipides dans le foie et diverses maladies du foie.
  • Système rénal : l’huile de coco traite les infections rénales.
  • Système immunitaire : l’huile de coco renforce le système immunitaire grâce à ses lipides antimicrobiens comme l’acide laurique, l’acide caprique et l’acide caprylique qui possèdent des propriétés antibactériennes, antimicrobiennes et antifongiques. Le corps convertit l’acide laurique en monolaurine qui est efficace pour lutter et tuer des virus et des bactéries qui causent diverses maladies comme l’herpès, la grippe, le cytomegalovirus, le VIH, la rougeole, le muguet (infection buccale) ou le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, une maladie infectieuse des poumoins due au coronavirus SARS-CoV. L’huile de coco permet de combattre des bactéries comme la Listeria monocytogenes (à l’origine de la listériose), l’Helicobacter pylori (à l’origine de 80% des ulcères gastro-duodénaux et des gastrites chroniques) et la Giardia lamblia (responsable de la giardiase, une parasitose intestinale).
  • Système squelettique : l’huile de coco améliore la capacité du corps à absorber d’importants minéraux comme le calcium et le magnésium qui sont nécessaire pour le développement des os. L’huile de coco est très utile chez les femmes souffrant d’ostéoporose après 40 ans.
  • Cuisson : l’huile de noix de coco est fréquemment utilisée pour la cuisson, notamment les fritures. C’est un arôme commun utilisé dans l’Asie du Sud. En dépit de son profil très élevé en acides gras, c’est une huile qui reste très populaire.
  • Goût : l’huile de noix de coco a un goût de noisette et de noix de coco qui reste en bouche, presque un goût sucré. Son arôme lui permet de bien s’accommoder avec les pâtisseries, les produits cuisinés ou sautés. On l’utilise pour la fabrication des pop corn.

>> Plus d'info...

Comparer les prix et acheter : Huile de coco

Désolé, ce produit est actuellement indisponible.

Laisser un commentaire

5/5

CAPTCHA nouveau code

Vos informations personnelles ne seront pas conservées. Les champs obligatoires sont indiqués avec *