Le varech vésiculeux est une algue utilisée pour traiter l'hypothyroïdie, l'obésité, la cellulite, les ulcères gastriques et intestinaux. L'algue est indiquée aussi en cas de fatigue générale pendant la convalescence ou de carence minérale.

Le varech vésiculeux ou fucus vésiculeux est une algue de la côté Atlantique et la Manche. On l’appelle aussi chêne marin, bladderwrack ou kelp mais la dénomination de kelp comprend aussi des algues d’autres espèces comme l’Ascophyllum nodosum ou des sous-espèce de laminaire. L’algue de couleur parfois brune, parfois verte, s’accroche aux rochers des bords de mer. Elle préfère l’eau froid et lorsque l’algue est détachée du rocher par la marée, elle est rejetée vers le sable sous forme de goémon.
Le nom latin du varech est fucus vesiculosus.
On utilise cette algue médicinale en décoction ou en cataplasme. On utillise la partie entière de l’algue appelée thalle.
Consultez également le complément de varech dans notre catalogue.

 Propriétés médicinales du varech vésiculeux

  • Soin de la peau : le varech permet de traiter la cellulite et la psoriasis (une maladie inflammatoire de la peau caractérisée par des taches rouges sur la peau, les cheveux et les ongles) lorsqu’il est appliqué en cataplasme sur la peau. Le varech permet aussi d’arrêter les saignements de petites coupures ou les saignements de nez (épistaxis) : en effet, les alginates contenus dans le varech agissent comme un hémostatique local sur la peau. Egalement en usage externe, le varech agit comme un adoucissant de la peau grâce à sa propriété émolliente.
  • Contrôle de l’obésité : le varech s’utilise dans les cures d’amaigrissement car l’iode contenu dans l’algue permet d’accélerer le métabolisme. L’iode, grâce à sa forte teneur, agit comme un brûle-graisses. En cas de d’hypothyroïdie, le corps fonctionne au ralenti d’où une prise de poids ; c’est pourquoi le varech est préconisé car il régule la thyroïde et permet aux fonctions du corps de mieux se réguler. La cure d’amaigrissement doit être à court terme, jamais sur du long terme à cause de l’apport en iode. Le varech agit comme un coupe-faim en amplifiant l’effet de satiété : grâce à la structure mucilagineuse des thalles du fucus, la sensation d’être plein arrive très rapidement.
  • Système gastro-intestinal : le varech est indiqué en cas d’ulcère gastrique et de gastrite. Le varech agit comme un anti-ulcéreux grâce à la présence d’acide alginique et d’alginates. Ces deux composants issus d’algue se transforme en solution mousseuse au contact du suc gastrique acide ; cette solution mousseuse forme ainsi une barrière empêchant les acides ou la bile de remonter dans l’oesophage. Pour être efficace, le varech doit donc être pris avant le repas. Le varech facilite aussi la digestion et le transit intestinal en général.
  • Système immunitaire : les polysaccharides contenus dans le varech sont des immunostimulants. Ils boostent les défenses immunitaires. On utilise aussi le varech en cas d’inflammation des ganglions.
  • Fatigue : le varech est indiqué en cas de fatigue générale, d’asthénie ou de sénescence (processus physiologique entraînant une lente dégradation des fonctions de l’organisme). On le consomme aussi pendant la convalescence.
  • Rhumatisme : le varech soulage les douleurs liées aux rhumatismes. En usage externe sur la peau, le varech agit comme un décontracturant musculaire et un anti-inflammatoire.
  • Thyroïde : le varech est indiqué en cas d’hypothyroïdie ou de goître mou car il stimule la glande thyroïde. La thyroïde régule un nombre important de fonctions dans le corps ; or une faible thyroïde tend à ralentir les fonctions de l’organisme.
  • Carences nutritionnelles : le varech est indiqué en cas de carence d’iode, de minéraux, de vitamines et d’oligo-éléments. L’iode aide le corps à se reminéraliser.

 Préparation du varech

  • Décoction de varech : 1 cuillère à soupe de varech dans un grand bol d’eau avant chaque repas.
  • Cataplasme de varech : 1 poignée de varech à faire bouillir dans de l’eau, appliquer aussi chaud que possible sur la peau (en veillant toutefois à ne pas se brûler avec de l’eau bouillante).
  • Varech en poudre : 100 à 250 mg par jour.
  • Varech sous forme de goutte : attention pour ceux qui cherchent à obtenir de l’iode, il faut savoir que l’iode ne passe pas dans les extraits car il est volatile. Prenez donc plutôt la poudre ou l’algue.

Précaution

  • Le varech vésiculeux est riche en iode. Les apports journaliers recommandés en iode sont de 150 µg. Or 100 à 250 mg de varech en poudre fournit la dose recommandée des 150 µg d’iode ; c’est pourquoi il est déconseillé de consommer plus de 250 mg de poudre de varech par jour. Les longues cures (plus de 3 mois) sont déconseillées. A savoir qu’une dose de 150 µg d’iode (dose journalière recommandée) suffit à déclencher une hyperthyroïdie.
  • Pour savoir combien d’iode fournit le varech, le calcul est simple : 1 mg de varech fournit 1 µg d’iode (un rapport de mille), c’est à dire 1 mg de varech contient 1‰ d’iode.
  • Le varech est déconseillé en cas de grossesse, d’allaitement, d’hyperthyroïdie, d’allergie à l’iode (hypersensibilité à l’iode), de tachycardie, d’angine de poitrine (angor, douleur thoracique dans la poitrine) et d’hypertension artérielle.

 

>> Plus d'info...

Comparer les prix et acheter : Varech vésiculeux (fucus ou kelp)

Désolé, ce produit est actuellement indisponible.

Laisser un commentaire

5/5

CAPTCHA nouveau code

Vos informations personnelles ne seront pas conservées. Les champs obligatoires sont indiqués avec *