Version sauvage de vos aliments et animaux préférés

Découvrez la version sauvage de vos aliments et animaux préférés. Après des siècles de croisements sélectifs, leur allure a tant changé qu'ils seraient méconnaissables pour nos ancêtres.

Avis des lecteurs : Pas encore noté
Publié le à 15h50 dans Actualités, Conseils par | Laisser un commentaire

Vous n’en croirez pas vos yeux en voyant la version sauvage de vos aliments et animaux préférés. Après des siècles d’élevage et de croisement sélectifs, vous allez voir du mal à reconnaître les ancêtres de ce que vous mangez aujourd’hui.

En ce qui concerne les évènements d’importance historique, l’agriculture est l’un des évènements les plus influents arrivés à la race humaine. L’agriculture a permis aux cités et aux civilisations de se développer en laissant du temps à nos ancêtres pour qu’ils se plongent dans les arts et les sciences. Mais cultiver une terre – ce que les historiens estiment être arriver il y a 12000 ans – a aussi changé la façon dont notre nourriture a l’air et sent. On a tendance à croire que manipuler les aliments est un phénomène morderne de l’agriculture industrielle, mais ça remonte à des siècles. Depuis des siècles, les croisements sélectifs ont changé l’allure de nos aliments actuels préférés à tel point que certains seraient méconnaissables pour nos ancêtres.

Les fraises

Version sauvage et version moderne de la fraise

Version sauvage et version moderne de la fraise

Les fraises sauvages sont beaucoup plus petites que les fraises cultivées. Elles ont en fait une taille correspondant plus à celle des framboises et ont un goût sucré bien supérieur. Partout dans le monde, les gens mangent depuis toujours des fraises, mais ce sont les Français qui ont été les premiers à en cultiver dans leur jardin en 1300. Les fraises que nous mangeons aujourd’hui sont le résultat d’un croisement accidentel par pollinisation des fraises de Virginie (Fragaria virginiana) avec les fraises chiléennes (Fragaria chiloensis) qui sont beaucoup plus grosses que les autres variétés sauvages.

Les pommes

Version sauvage et version moderne de la pomme

Version sauvage et version moderne de la pomme

Les pommes sauvages que vous avez peut-être aperçu pousser dans les prairies ou les haies sont les seules pommes natives d’Amérique du Nord. Elles sont petites, ratatinées et très acides comparées aux variétés de pommes commercialisées. L’ancêtre de la pomme morderne vient de la région du Kazakhstan, bien que les pommes poussent partout dans le monde. Les gens mangent des pommes depuis au moins 6500 ans av JC. Les cultivateurs modernes utilisent le pollen d’un arbre parent pour polliniser un deuxième arbre parent afin de créer de nouvelles variétés. Lorsque vous plantez des graines de pommes d’un arbre pollinisé, vous aurez alors des arbres donnant la nouvelle variété de pommes.

Les bananes

Version sauvage et version moderne de la banane

Version sauvage et version moderne de la banane

Les bananes sauvages ont pour origine le sud est de l’Asie, et elle sont quasi immangeables pour les humains car elles sont pleines de graines dures sur lesquelles on s’étouffe. En revanche, nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont découvert que les plantes ayant subi une mutation produisent des fruits doux, faciles à manger et sans graines. Ces plantes ayant subi une mutation sont stériles mais les premiers agriculteurs les ont cultivées par bouture pour nous donner aujourd’hui cette banane qu’on connait et qu’on aime tant. Pour l’anecdote, on mange toujours les bananes de plantes qui se sont propagées par bouture grâce à nos ancêtres de l’âge de pierre. Mais ce n’est pas la fin de l’histoire : malheureusement, ces plantes clonées n’ont pas la diversité génétique qui provient de la reproduction sexuelle et qui aide les plantes (et les animaux !) à s’adapter aux maladies et à l’environnement. Jusqu’en 1950, tout le monde mangeait la variété Gros Michel, soi-disant plus sucrée que la variété des Cavendish que l’on consomme aujourd’hui. Mais la variété Gros Michel a complètement disparu à cause d’une infection par un champignon dans la terre. Aujourd’hui, la banane Cavendish est celle que vous voyez dans tous les supermarchés du monde, et elle pourrait très bien être en voie d’extinction à cause d’un nouveau champignon mortel.

Les carottes

Version sauvage et version moderne de la carotte

Version sauvage et version moderne de la carotte

Avez-vous déjà remarqué les fleurs blanches et délicates qui apparaissent le long des routes et dans les prairies ? Ce sont en fait des carottes sauvages, les ancêtres de notre légume-racine orange. Si vous avez déjà essayé d’en tirer une de votre jardin, vous savez déjà qu’elles ont une longue et fine racine pivot. Elles ne ressemblent pas vraiment aux carottes que nous connaissons, et c’est parce que nos carottes modernes sont le résultat d’années de reproduction sélective qui a eu lieu aux Pays-Bas pendant le 17ème siecle. C’est à ce moment qu’elles ont développé leur couleur classique. Les humains ont également créé avec la reproduction sélective des carottes rouges, blanches, jaunes et violettes. Saviez-vous que les carottes sauvages appartiennent à la famille du persil et sont reliées au céleri et au panais moderne ?

Les dindes

Version sauvage et version moderne de la dinde

Version sauvage et version moderne de la dinde

Petite anectode : les dindes sont les seuls animaux indigènes du nord et du centre de l’Amérique à avoir été domestiqués. Ce processus de domestication a commencé il y a 2000 ans au Mexique dans le sud ouest des Etats-Unis. Mais les dindes n’étaient pas connues du reste du monde jusqu’à ce que les conquistadors espagnols les introduisent eu Europe au 16ème siècle. Les Européens ont alors découvert qu’ils avaient un goût pour les cuisses de dinde et ont élevé plusieurs douzaine d’espèces. Ce sont ces espèces qui sont finalement à l’origine de la dinde que nous connaissons aujourd’hui avec des corps plus grands et davantage de blanc que leurs ancêtres sauvages. Les chercheurs ont découvert que la sélection et l’élevage les ont tellement changées qu’elles sont génétiquement différentes de leurs ancêtres sauvages. Et à moins que vous n’achetiez des dindes d’un éleveur traditionnel qui préserve l’héritage génétique, les dindes domestiques sont généralement blanches contrairement à celles sauvages : c’est pour empêcher une décoloration de la peau (liée à l’élevage abusif et à la maltraitance) que les consommateurs pourraient ne pas trouver à leur goût…

Les cochons

Version sauvage et version moderne du cochon

Version sauvage et version moderne du cochon

Les cochons sauvages ont principalement été domestiqués en Eurasie et en Chine il y a 9000 ans. Ils n’ont été introduits en Amérique qu’après le passage des explorateurs européens au 15ème et 16ème siècles. Les scientifiques pensent que les cochons modernes sont issus d’un mélange de plusieurs populations sauvages, ce qui leur donne davantage de diversité génétique que les autres animaux. Les cochons ont été particulièrement importants comme source de nourriture dans l’histoire car ils sont considérés comme essentiellement facile d’entretien et ils se reproduisent très rapidement.

Références

You won’t believe what the wild versions of your favorite foods look like par Rebecca Straus du site Rodale’s OrganicLife.

Laisser un commentaire

5/5

CAPTCHA nouveau code

Vos informations personnelles ne seront pas conservées. Les champs obligatoires sont indiqués avec *